eczema atopique remedes naturels

Eczéma : comment le soulager naturellement ?

FacebookLinkedIn

     Non contagieuse, cette maladie de peau touche 5% des Français, 10 à 20% des bébés et des jeuns enfants. Elle se manifeste par des plaques rouges qui démangent, une peau sèche avec des squames et parfois des petites cloques suintantes qui évoluent en croute. Maladie complexe aux causes multiples, il n’existe pas un remède miracle mais la synergie de l’hygiène de vie et des remèdes naturels pour atténuer les symptômes.

Les deux principaux types d’eczéma sont l’eczéma atopique et l’eczéma de contact différenciés par leurs causes.

Eczéma atopique 

      Egalement appelé dermatite atopique, il associe une peau fragile et un dérèglement immunitaire. Il évolue sous la forme d’épisodes aigus de durée variable, durant lesquelles les symptômes s’aggravent. Ces poussées sont entrecoupées de périodes de rémission. Plusieurs facteurs favorisent l’apparition de cette inflammation de la peau. 70% des patients ont des parents avec un terrain allergique. Parmi les causes génétiques, les chercheurs ont trouvé une moindre production de filaggrine, protéine cruciale pour la cohésion de la peau. On trouve aussi une flore cutanée perturbée, et souvent accompagnée d’un microbiote intestinal lui aussi déréglé. L’exposition croissante à de nouveaux produits chimiques augmente de même les risques de réaction du système immunitaire aux substances allergisantes. Il est souvent lié à d’autres manifestations allergiques, comme l’asthme ou la rhinite allergique (le rhume des foins).

Zones touchées dans l’eczéma atopique

      Chez les bébés, les plaques d’eczéma se situent sur le visage, front, joue et menton, et les convexités des bras et des jambes. Chez les enfants, cela atteint le visage, le cuir chevelu, le cou, les plis de flexion comme l’intérieur des coudes, l’arrière des genoux ou des oreilles, et la base des poignets. Chez les adultes, outre les zones similaires aux enfants, les plaques peuvent aussi apparaître au niveau des mains, des aisselles, des mamelons et des jambes. Au niveau du visage, elles touchent principalement les paupières, avec un possible gonflement. La prévalence de l’eczéma de la main s’explique par le contact récurrent des mains avec de nombreux produits, particulièrement dans le milieu professionnel.

Eczéma de contact

      Il est déclenché par une substance en contact avec la peau. L’eczéma de contact allergique provoque une réaction autour de la zone de contact voir plus et débute un à plusieurs jours après l’exposition à l’allergène. Toute substance, chimique ou naturelle, peut provoquer une allergie. Les blessures de la peau, la chaleur et la transpiration, sont des conditions aggravantes. L’eczéma au soleil se produit dans les 24 heures sur la partie exposée, en raison de la présence d’un allergène, sur la peau ou ingéré. Il s’agit d’une photosensibilisation qui parfois s’étend au-delà de la zone exposée. L’eczéma de contact irritatif est dû à une agression de la peau (frottements, froid etc..), qui apparait rapidement et sans démangeaisons fortes.

Allergènes

      Le nickel et les molécules parfumantes sont les principaux irritants au niveau du visage et des mains. Les rougeurs se situent au niveau la main pour des bagues, de l’oreille pour des boucles d’oreilles, du cou pour un collier ou du ventre pour un bouton de pantalon. Outre le nickel, le chrome et le cobalt sont les principaux métaux responsables des allergies. Le ciment, des résines et colles, les lessives et autres produis ménagers sont souvent en cause dans l’eczéma des mains. L’utilisation de cosmétiques comme les crèmes dépilatoires, les déodorants, les crèmes bronzantes, les vernis à ongles, etc. augmente le risque de sensibilisation. Des cosmétiques bio, le baume du Pérou, des dentifrices, des huiles essentielles sont des allergènes potentiels via les composés volatils comme le limonène et le linalool. L’eczéma des pieds peut être provoqué par les chaussures, en particulier celles avec des cuirs tannés. L’eczéma du cuir chevelu est causé par l’usage de produits capillaires, en particulier les teintures de cheveux. Caoutchoucs, additifs industriels et certains médicaments sont aussi des substances allergènes.

Différentes formes d’eczéma

Parmi les nombreux remèdes naturels, certains s’appliquent directement sur la peau, d’autres sont apportés via des prises orales.

aloe vera remede naturopathe

Aloe Vera (aloès)

      Très hydratante, cette plante soulage rapidement les irritations. Remède traditionnel pour la peau, elle pousse dans les régions chaudes et sèches notamment autour de la Méditerranée. Le gel d’aloe vera, issu des grosses feuilles de l’aloès, a des propriétés fortement émollientes (qui amollit et adoucit les tissus). Il facilite la réparation et la cicatrisation de la peau. La plante contient plus de 75 composés différents, notamment des vitamines, des enzymes, des minéraux (zinc, cuivre, sélénium et calcium), des sucres, des substances spécifiques et des acides gras (1). Grâce à cette composition remarquable, elle possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Son action anti-inflammatoire et antioxydante protège aussi les muqueuses digestives. Elle soulage les inflammations de la bouche, les brûlures d’estomac et les lésions ulcéreuses. Pour l’eczéma, appliquer le gel plusieurs fois par jour avec délicatesse et le conserver au réfrigérateur.

La gemmothérapie

      La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie qui utilise les bourgeons des plantes. Elle emploie aussi tous les tissus à caractère embryonnaire tels que radicelles, jeunes pousses, écorce interne de racines ou de tiges. Ces tissus concentrent toute la puissance de la future plante. Les extraits des végétaux frais sont obtenus par macération dans de l’eau additionnée d’alcool et de glycérine. Les bourgeons de cassis (ribes nigrum) sont un indispensable par leur effet anti-inflammatoire important et sur le terrain allergique. Anti-infectieux et cicatrisant, les bourgeons de platane (platanus orientalis) sont utiles dans les eczémas. Les bourgeons d’orme (ulmus campestris) agissent sur les maladies de peau à caractère suintant ou vésiculeux. Les bourgeons de noyer (juglans regia) augmentent la résistance aux germes, ce qui les indique pour l’eczéma surinfecté. Quant aux jeunes pousses de cèdre du Liban (cedrus libani), elles agissent particulièrement en cas d’eczéma sec.

pommade eczema naturopathe paris

Les crèmes et pommades

      Pour lutter contre la sécheresse cutanée, on utilise des soins hydratants chaque jour sur la peau non lésée. Tout d’abord, chaque personne pourra réagir différemment pour un même remède. L’objectif principal de ces soins est de restaurer la fonction de barrière cutanée pour éviter la pénétration des allergènes et diminuer la réaction inflammatoire. On utilisera des crèmes à céramides, composants essentiels de l’épiderme. De même, les hydratants contenant de l’urée, des acides hyaluroniques (2) améliorent l’intégrité de l’épiderme. Le cérat de Galien est une pommade blanche avec une odeur caractéristique de rose. Crée dans l’antiquité par le médecin grec Claude Galien, il revitalise et restructure la peau grâce notamment à la cire d’abeille blanche. La crème au lait d’ânesse, lait utilisé par Cléopâtre pour ses bains, protège et accélère la régénération de la peau. Pour les mains, portez des gants en coton pendant que vous dormez pour aider à « verrouiller » l’émollient.

Les huiles végétales

      Pour les bébés, l’huile d’amande douce est utilisée pour le massage du visage et du corps. Grâce à ses propriétés émolliente et adoucissante, l’huile de coco permet de réduire la sécheresse de la peau. L’huile d’argan apporte ses vertus anti-vieillissement et cicatrisante pour apaiser les irritations. Le beurre de karité nourrit et protège la peau. Anti-inflammatoire, cicatrisante, l’huile de calendula aide à la régénération du tissu cutané. Grâce à ces mêmes propriétés et un effet antiallergique, l’huile de nigelle ou cumin noir peut être utilisée. Enfin, l’huile de bourrache, grâce à sa richesse en acide gamma-linolénique est particulièrement intéressante, si son odeur caractéristique vous convient. Au préalable, il faut s’assurer que votre peau réagisse bien au contact du remède. Testez le sur une petite partie de votre peau afin d’exclure toute éventuelle réaction allergique. 

Huiles essentielles

      Pour des applications cutanées, les huiles essentielles sont diluées dans des huiles végétales. Comme tout produit, effectuez un test sur une portion restreinte avec une quantité réduite. Appréciée pour son parfum doux, lhuile essentielle de bois de rose a des vertus antibactériennes utiles pour l’eczéma suintant. Le pouvoir cicatrisant de l’huile essentielle de tea tree accélère la guérison des lésions et réduit le risque de surinfection. À l’étape de l’eczéma suintant, c’est-à-dire au moment où les vésicules se rompent, déposez quelques gouttes du mélange huile végétale avec le tea tree sur les zones atteintes. Relaxante et régénératrice cutanée puissante, l’huile essentielle de lavande vraie est une référence. L’huile essentielle de géranium rosat, au parfum très floral, apaise les peaux enflammées de l’eczéma sec. Les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes. Pour les enfants, la possibilité d’usage est spécifique à chaque huile essentielle.

eczema remede naturel naturopathe

Cataplasme d’argile verte

      Il s’agit d’un mélange à base d’argile pour constituer une pâte homogène à appliquer sur la peau en couche épaisse. L’idée est d’humidifier suffisamment pour que l’argile ne sèche pas, tout en adhérant.

Mélangez le tout avec une cuillère en plastique dans un bol en verre et appliquer sur la zone à traiter. Pour gagner du temps, vous pouvez acheter de la pâte d’argile toute prête à laquelle vous ajouterez l’huile. Au bout de trente minutes minimum, retirez l’argile et rincez à l’eau tiède. Séchez délicatement puis vaporisez de l’hydrolat de camomille. Terminez en mettant du gel d’aloe vera. Lorsque l’inflammation est à son maximum, c’est-à-dire une peau gonflée avec des suintements, pratiquez 2 fois par jour, puis espacez en fonction de vos besoins.

Autres remèdes naturels

      Le goudron de houille est le plus ancien traitement dermatologique connu pour réduire l’inflammation et le prurit dans la dermatite atopique. De nos jours, on trouve des savons au goudron de pin. L’insuffisance de filaggrine dans la peau altère son hydratation et son intégrité. Des recherches sont en cours sur l’application topique de la filaggrine. Une étude a montré une diminution des symptômes par la supplémentation orale d’histidine, protéine constituante de la filaggrine (3). Lors d’un traitement de quatre semaines, les chercheurs ont noté entre 30% et 40% de moins au SCORAD (Scoring atopic dermatitis) qui mesure la rougeur, le gonflement, le suintement, le grattage, l’épaisseur et la sécheresse de la peau. Egalement, des molécules végétales augmentent l’expression de la filaggrine. Il s’agit de l’apigénine, la quercétine, la lutéoline, l’acide ursolique, l’acide rosmarinique et la diosmine. L’apigénine se trouve dans le persil et le céleri, la quercétine dans l’oignon jaune, la lutéoline dans le pissenlit et les feuilles vertes des légumes, l’acide ursolique et l’acide rosmarinique dans le romarin. Quant au diosmine, flavonoïde connu pour le traitement de l’insuffisance veineuse, il est présent dans la scrofulaire noueuse, une plante médicinale.

Hygiène de vie

      Les premières mesures à prendre sont d’éviter les allergènes et d’hydrater sa peau. L’utilisation d’un spray froid d’eau thermale apaise immédiatement les démangeaisons. L’hydrolat de camomille romaine adoucit les peaux sensibles et irritées. Trouver des astuces personnelles pour ne pas se gratter sur la peau déjà fragile. Il est conseillé de porter des vêtements en coton et d’éviter la laine et les vêtements synthétiques. Attention à la qualité de l’eau, le chlore irrite la peau, le calcaire la dessèche. L’eau des douches ou des bains doit être tiède et il faut se sécher en se tamponnant par touches. De préférence, la température des pièces chauffées ne dépasse pas 20° et avec un taux d’humidité suffisant. Les pains dermatologiques sans savons nettoient la peau en douceur. Trop de gel hydroalcoolique diminue le microbiome cutané. En cas d’eczéma exacerbé par le stress ou déclenché par des facteurs psychologiques, on parle d’eczéma nerveux. Il est alors utile de pratiquer des activités relaxantes et la respiration ventrale.

Les bains 

      Suivant les sources, les avis sur les bains diffèrent. Encore une fois, il s’agit d’écouter son corps. L’avantage du bain est de prendre soin de soi tout en se relaxant. Selon une étude sur les enfants (4), des bains fréquents et de plus de 10 minutes apportent plus de bénéfices que des bains ponctuels et courts. Selon les experts européens, la durée du bain ne doit pas excéder 5 minutes. Il est primordial d’appliquer rapidement un émollient pour sceller l’hydratation. Et attendez quelques minutes pour le laisser pénétrer avant de vous habiller. Vous pouvez essayer des remèdes naturels :

Aliments à éviter 

      Plus de 50% des enfants atteints de dermatite atopique réagissent à certains aliments par une aggravation ou un déclenchement de leurs symptômes (5). Cette proportion diminue avec l’âge. Les œufs, le lait de vache et produits laitiers, le blé, le soja, les arachides, les noix, les fruits de mer et les crustacés sont les aliments allergènes les plus courants. En outre, l’éviction des additifs alimentaires se révèle bénéfique pour certaines personnes. La consommation d’aliments acides comme la tomate, les agrumes, les pommes granny smith, les ananas, l’excès de sucres peuvent aggraver l’eczéma. Une alimentation progressivement plus saine peut être nécessaire pour favoriser le processus de guérison et permettre une bonne digestion des aliments.

      La nature polyfactorielle de l’eczéma demande d’agir simultanément avec différents soins. L’application quotidienne de produits hydratants et la suppression de produits parfois très communs constituent les premières étapes. Des changements au niveau de l’alimentation, des habitudes de consommation complètent ce long processus. Au-delà d’enrayer l’eczéma, cette amélioration de l’hygiène de vie rejaillit sur l’ensemble de la santé.

(1) Propriétés de l’Aloe Vera et de ses principaux constituants actifs. -(2) Efficacité d’un nouvel hydratant contenant de l’urée chez des patients atteints de dermatite atopique . -(3) Effets de la supplémentation en histidine dans la dermatite atopique. -(4) Baignade  fréquente ou peu fréquente dans la dermatite atopique pédiatrique. -(5) Rôle de l’allergie alimentaire dans la dermatite atopique.

    « La maladie est l’effort que fait la nature pour me guérir. »   Jung

Martine Gomichon – naturopathe holistique et géobiologue
Partagez !
error: me contacter si vous souhaitez le contenu