Comment utiliser les huiles essentielles?

      Remèdes naturels, les huiles essentielles apportent une solution rapide aux petits maux de la vie quotidienne. Ainsi, rhumes, aphtes, douleurs et bien plus encore peuvent être soulagés par des huiles essentielles. Vous pouvez les prendre par voie respiratoire, cutanée ou orale. Cependant, l’aromathérapie demande de la prudence, car il existe des effets indésirables et des contre-indications. Ces précautions étant prises, découvrez 10 huiles essentielles indispensables dans votre trousse à pharmacie.

Contre-indications

       Les huiles essentielles sont interdites aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes, aux enfants de moins de 12 ans, sauf avis médical. De même, il ne faut pas employer d’HE durant un traitement médical en raison des interactions possibles. Les personnes sous traitement anti-coagulant ne devront pas utiliser les HE suivantes : la gaulthérie, la cannelle, le gingembre, l’hélichryse italienne ou encore les clous de girofle, car elles fluidifient le sang. La prudence est nécessaire pour les personnes asthmatiques, épileptiques, les femmes avec un antécédent de cancers hormono-dépendants, les personnes avec une insuffisance du foie ou des reins.

Huiles essentielles potentiellement dangereuses

       L’utilisation de certaines huiles à forte dose ou sur de longues durées peut provoquer une toxicité. Ainsi, les HE contenant des phénols sont toxiques pour le foie. Ces molécules se trouvent principalement dans les HE qui agissent contre les bactéries et virus comme le clou de girofle, la cannelle, l’origan, la sarriette et le thym à thymol. D’autres HE sont toxiques pour le système nerveux comme la menthe poivrée et le romarin à camphre. Enfin, certaines HE sont toxiques pour les reins comme les pins et les cyprès.

Risques pour la peau

      Au niveau de la peau, il existe trois risques : la photosensibilisation, les brûlures et les allergies. Suite à l’usage d’HE photosensibilisantes, l’exposition à la lumière solaire entraîne des réactions de type coup de soleil quelques heures après l’exposition et des taches peuvent persister dans les mois qui suivent. Les HE issues de la famille des agrumes (HE mandarine, HE orange, HE bergamote, HE citronnier, HE pamplemoussier), l’angélique et la livèche interdisent toute exposition au soleil dans les 10 heures suivant leur application. Les huiles dermocaustiques comme les phénols déjà cités, le cumin et l’estragon, peuvent brûler la peau. Chaque HE est potentiellement susceptible de déclencher une allergie, surtout chez les personnes sensibles. Pour tester si vous êtes allergique à une HE, déposer une trace à l’intérieur du pli du coude. Observer pendant au moins 48 heures, pour repérer l’éventuelle apparition de rougeurs ou de démangeaisons.

Certaines huiles essentielles se prennent par inhalation.

Comment prendre les huiles essentielles ?

Selon l’huile essentielle, le mode d’administration sera adapté à son usage thérapeutique. On dénombre 3 modes d’administration communs :

  • La voie orale : mélangé avec une huile végétale ou du miel, dans une cuillère à café, sur un support neutre, en gélules.

  • La voie cutanée : avec une base d’huile végétale (amande, avocat, jojoba …) dans laquelle une ou plusieurs HE sont incorporées avec un pourcentage variable selon l’effet recherché. Frictionner ou masser permet une excellente absorption des composants aromatiques.

  • La voie respiratoire : grâce à un diffuseur d’huiles essentielles, grâce à des inhalations humides au-dessus d’un bol d’eau très chaude avec des HE, ou des inhalations sèches en respirant un mouchoir avec quelques gouttes d’HE.

Idéalement, il vaut mieux acheter des huiles essentielles bio pour éviter les résidus de pesticides. Ces précautions d’emploi étant connues, voyons 10 huiles essentielles incontournables pour apaiser au plus vite des petits problèmes de santé courants.

Fleurs de lavande.

La lavande vraie

      Réputée pour son parfum délicat et apaisant, l’huile essentielle de lavande officinale, ou lavande vraie compte une multitude de propriétés. Elle aide à régénérer et cicatriser la peau. Pour l’ensemble des problèmes cutanés (coups de soleil, brûlures, piqûres de moustique) diluer une goutte d’huile essentielle dans 4 gouttes d’huile végétale et appliquer sur la zone concernée. Ses effets calmants et relaxants agissent sur la nervosité, le stress, l’endormissement et les troubles intestinaux d’origine nerveuse. Pour s’endormir, disposez 2 à 4 gouttes dans un diffuseur ou sur un mouchoir près de la tête de lit. Ou bien, appliquez jusqu’à 5 gouttes diluées dans de l’huile végétale à appliquer sur les poignets ou sur le plexus solaire. Cette HE est aussi un très bon antalgique. On la recommande contre les maux de tête et les douleurs musculaires, les crampes et les contractures. Elle doit être diluée et appliquée sur la zone concernée. Pour l’eczéma sec, complétez avec les HE de tanaisie annuelle et de géranium rosat, diluées dans du macérât huileux de calendula.

La menthe poivrée

      L’huile essentielle de menthe poivrée a de nombreuses utilisations. Son goût mentholé stimule les sécrétions salivaires et gastriques, ce qui facilite la digestion après un repas copieux. Elle permet de se débarrasser des nausées et du mal des transports, à absorber par voie orale dans ces cas. Elle peut être conseillée en traitement localisé sur tout type de douleurs et les piqûres d’insectes, par son effet refroidissant. Cette HE est également efficace pour diminuer certains maux de tête en l’appliquant diluée sur les tempes. Grâce à son odeur rafraîchissante, elle apporte vite une sensation de soulagement. Neurotoxique, il ne faut pas la prendre en continu.

Le tea tree

      L’huile essentielle d’« arbre à thé » est, elle aussi, un indispensable de la trousse à pharmacie, en raison de ses nombreuses vertus antiseptiques. Elle peut ainsi être appliquée pour traiter différentes infections de la peau comme l’acné, l’herpès, les mycoses ou les aphtes. Pour les boutons de fièvre, dès les premiers picotements, appliquez une goutte d’HE, à renouveler 5 à 8 fois par jour. Elle fait pareillement partie de vos alliés de l’hiver en aidant à lutter contre les infections ORL. Dans ce cas, vous pouvez l’utiliser par voie orale ou par voie respiratoire.

Le ravintsara

     C’est une des huiles essentielles majeures grâce à toutes ses propriétés. L’HE de ravintsara agit sur les contaminations virales et l’encombrement des voies respiratoires lors de bronchites ou de sinusites. Il est impératif d’employer l’huile essentielle de ravintsara dès les premiers signes d’infections (mal de gorge, nez bouché…) et de respecter 3 applications par jour minimum pour affaiblir efficacement le virus ! Les chercheurs ont démontré qu’elle permettait d’augmenter le niveau de protection contre le virus de la grippe. Elle peut servir également contre les verrues et l’herpès. Elle peut aussi être utile contre les états de fatigue. Enfin, elle aide à réduire les douleurs articulaires et musculaires. Tous les modes d’administration sont possibles.

Feuilles d’eucalyptus.

L’eucalyptus radiata

     L’HE d’eucalyptus radiata est spécifique des voies respiratoires hautes, c’est-à-dire du nez, de la gorge et du pharynx. Elle présente une action antivirale, anti-inflammatoire, bactéricide et décongestionnante respiratoire. De plus, elle favorise l’évacuation des sécrétions, privant ainsi les bactéries d’un milieu propice à leur développement. Vous pouvez l’utiliser par voie aérienne via un inhalateur en mélange à part égal avec du ravintsara pour le rhume, le mal de gorge et les rhinopharyngites.

La gaulthérie couchée

     L’HE de Gaulthérie couchée dispose de propriétés anti-douleurs extrêmement efficaces contre le mal de dos, les tendinites et les contractures comme le torticolis. Elle est à appliquer sur la peau, diluée avec de l’huile végétale sur les endroits concernés. Pour calmer les douleurs d’arthrose, elle agira en synergie avec l’HE d’eucalyptus citronné et l’HE de lavande vraie diluées dans un macérât huileux d’arnica.

L’hélichryse italienne

     L’HE hélichryse italienne ou immortelle est exceptionnelle pour résorber un hématome, même localisé sous un ongle. Peau coupée ou non, sa forte action cicatrisante sera un atout supplémentaire. Appliquez immédiatement une à deux gouttes pures sur la contusion et sa couleur violet foncé disparaîtra. Recommencez une à plusieurs fois si besoin. Anti-inflammatoire et légèrement anticoagulante, elle est aussi indiquée en cas de couperose, de varicosités et d’acné rosacée. Elle agit en synergie avec l’HE de lentisque pistachier et l’HE de ciste ladanifère pour renforcer le confort des jambes lourdes, diluée dans l’huile végétale de calophylle. Attention, elle est contre-indiquée en cas de troubles de la coagulation.

Fleur de ciste.

Le ciste

     L’HE de ciste ladanifère est un antihémorragique puissant aux propriétés cicatrisantes remarquables. Elle stoppe les saignements des petites coupures par ciseaux, rasoirs, papier, des plaies ou des saignements de nez en quelques minutes. Déposez une goutte pure sur la coupure. Recommencez une à deux fois si besoin. Pour un saignement de nez, versez la goutte d’huile essentielle sur une petite mèche en compresse et insérez-la dans la narine.

L’ylang-ylang

     Comme la lavande fine, cette HE possède un effet relaxant qui favorise le sommeil. Réputée pour stimuler la libido, on peut aussi profiter de son activité tonique sur la peau et les capillaires. Grâce à son parfum chaud et fleuri, elle entre fréquemment dans la composition d’huiles de massage. Pour les soins du corps, vous pouvez l’associer au géranium rosat dans de l’huile végétale d’amande douce.

Le laurier noble

     L’HE de laurier noble est une extrêmement polyvalente. Ainsi, elle possède une activité répulsive sur les moustiques. Elle est utile pour traiter les troubles cutanés comme les mycoses et le bouton de fièvre. Elle aide à traiter la toux, les rhumes et la grippe par ses qualités antivirales et expectorantes. Elle soulage les troubles intestinaux comme les ballonnements et les gastro-entérites par ses propriétés toniques digestives. Grâce à ses effets analgésiques et anesthésiants, elle atténue les aphtes et les abcès dentaires. Au niveau psychologique, elle aide à combattre les états de fatigue psychique et le manque de confiance en soi. Enfin, elle aide au rééquilibrage de la glycémie chez les personnes prédiabétiques. La voie orale et la voie cutanée sont les principaux modes d’administration.

Conclusion

Grâce à leurs applications très larges dans le domaine de la santé, les huiles essentielles sont un outil indispensable pour résorber rapidement les petits troubles de la santé. Utilisées avec discernement, elles soulagent de nombreux maux. Précieuses et puissantes, elles demandent des précautions d’emploi, car les risques encourus ne sont pas toujours connus. Au-delà de leurs propriétés médicinales, les huiles essentielles nous apportent leurs agréables parfums.

  « Existe-t-il pour l’homme un bien plus précieux que la santé ? » SOCRATE  

error: Tous droits réservés